ArtNews, Découvrir

Piet Mondrian : avant les couleurs primaires et les lignes !

Réviser ses classiques, ça fait du bien.

Et comme Museum aime vous faire du bien, aujourd’hui on s’attaque à Piet Mondrian.

Lorsque l’on parle de Mondrian, on s’arrête souvent à ses séries de tableaux sur fond blanc, ornés de lignes noires, jaunes, rouges et bleues.

Piet Mondrian, Composition en rouge, jaune, bleu et noir, 1921, Gemeentemuseum, La Haye

Même si ces œuvres sont celles qui ont fait sa renommée, elles ne sont pas les seules qu’il a réalisé. Il est à l’origine d’autres tableaux, et ne pas en parler serait sacrilège !

 

En voilà une petite sélection plutôt « sympatoch » comme dirait les trentenaires.

mondrian

Piet Mondrian, Dévotion, 1908, 94 x 61 cm, Holtzman HCR International, Virginie, USA

Piet Mondrian a commencé sa carrière avec des tableaux figuratifs. La ligne est déjà présente dans son travail, mais pas de la même manière. Il joue dans ce tableau avec les oppositions de couleurs froides et chaudes. Seuls les cheveux roux réchauffent la toile, peinte dans des tons bleus. Il s’inspire ici du fauvisme.

A partir de sa découverte du fauvisme, il travaillera la couleur dans ses tableaux.

mondrian

Piet Mondrian, Moulin dans la clarté du soleil, 1908, Gemeentemuseum, La Haye

 

mondrian

Piet Mondrian, Tour de l’église de Dombourg, 1911, Gemeentemuseum, La Haye

 

mondrian

Piet Mondrian, Tour de l’église de Zeeland, 1910, Tate Modern Art Gallery, Londres

Entre 1908 et 1912, Mondrian va s’intéresser aux « réalités naturelles » comme il les appellent. Les arbres seront très présents dans son travail. Si au début les couleurs sont encore présentes, il les délaissera peu à peu, avec un travail inspiré de Picasso et Braque, pionniers du cubisme.

Piet Mondrian, Le bois près d’Oele, 1908, Haags Gemeentemuseum, La Haye

 

Piet Mondrian, Arbre rouge, 1908-1909, musée municipal de la Haye

 

Piet Mondrian, Pommier en fleurs, 1912, Gemeentemuseum, La Haye

Avec sa découverte du cubisme, il change radicalement sa palette de couleurs. Oublié le fauvisme et ses couleurs vives, il passe aux tons ocres, clairs et gris. Au delà des couleurs, il bascule peu à peu vers l’abstraction. Il en deviendra l’un des chefs de file avec des artistes tels que Kandinsky, Fernand Léger ou Picabia.

mondrian

Piet Mondrian, Composition VII, 1913, Musée Solomon R. Guggenheim, New-York

A partir de cet instant, Piet Mondrian affirmera son propre style et se tournera vers ses fameuses compositions aux couleurs primaires et aux multiples lignes.

Alors, si vous passez par La Haye, ne loupez pas le Gemeentemuseum où vous retrouverez la plus vaste collection d’œuvres de Mondrian. 300 œuvres de l’artiste y sont conservées.

Et pour les plus curieux, vous y verrez aussi des archives, lettres, photographies et objets personnels comme sa collection de vinyles (#vintage)