ArtNews

Mary Cassatt, une femme pleine de talent !

Mary Cassatt se met à l’estampe japonaise !

En parcourant le Musée Jacquemart André, quelle ne fut pas notre surprise de tomber sur des estampes japonaises !
On connaissait le talent de Cassatt, mais on ne le savait si varié.
Manquerait plus d’apprendre qu’elle faisait aussi du street art.

Mary Cassatt

The Bath Mary Cassatt (1890-1891)

Aujourd’hui, nous voulions vous présenter quelques œuvres japonisantes de Mary Cassatt et ainsi illustrer sa maîtrise des techniques de la gravure et de son inspiration des plus grands maîtres de l’ukiyo-e.

Mary Cassatt

The Kiss – Mary Cassatt (1890-1891)

L’Ukiyo-e  (et non les cartes Yu-Gi-Oh ! #génération90) est un mouvement artistique japonais de l’époque d’Edo (1603-1868) comprenant non seulement une peinture populaire et narrative originale, mais aussi et surtout les estampes japonaises gravées sur bois.

Mary Cassatt

The Child’s Bath Mary Cassatt (1890-1891)

C’est en 1890, après la visite de l’exposition d’estampes japonaises à l’École des Beaux-Arts que Mary Cassatt tombe amoureuse de cet art. De sa finesse, de ses couleurs et de sa sensibilité sauf que l’Ukiyo-e est réputé difficile pour les européens.

Mais c’est oublier la détermination de Mary Cassatt, car lorsqu’elle a une idée en tête, la demoiselle ne s’arrête plus !

Mary Cassatt

The Letter – Mary Cassatt (1890-1891)

L’année qui suit, elle réalise 10 points sèches et aquatintes en couleur. Fidèle à elle-même, elle garde son thème des femmes dans leur quotidien et intimité.

Un défi réalisé sans trop de difficulté par notre artiste qui suscitera la jalousie de son ami Degas qui dira d’elle : «  Je ne peux pas croire qu’une femme dessine aussi bien. »

 

Pour découvrir les estampes de Mary Cassatt, rendez-vous au musée Jacquemart André jusqu’au  23 Juillet.