News

Donne moi ta main, et prends la mienne.

Il faut qu’on parle.

Parce qu’avec toutes nos conneries, on est mal barré.

Et oui, vous le savez, on vous l’a rabâché toute votre vie, l’écologie ce n’est pas rien. Ceci est une litote (parce que c’est joli ce mot dans un sujet si déprimant).

Et nous ne doutons point qu’à la lecture de ces trois lignes vous êtes encore et toujours assis dans votre canapé à attendre que le temps passe. On ne vous en veut pas, nous aussi on est dans notre canapé au boulot en train de travailler.

Mais si on vous le disait avec l’art ? Plus poétique, plus engagé, plus d’impact !

 

Lorenzo Quinn

 

C’est l’objectif de l’artiste Italien Lorenzo Quinn qui a réalisé une impressionnante sculpture à l’occasion de la Biennale di Venezia.

L’œuvre, nommée Support, est exposée jusqu’au 26 novembre dans le grand canal de Venise.

 

Lorenzo Quinn

 

Deux mains de 8-9 mètres de haut, qui sortent de l’eau pour soutenir l’hôtel « Ca’ Sagredo Hotel ».

Le phénomène de montée des eaux dû au réchauffement climatique est une menace pour la protection de la lagune de Venise. À tel point que la ville a engagé un projet de 78 digues conçues pour éviter une potentielle submersion, pour un coût de 5,5 milliards d’euros. Rien que ça.

« Venise est une ville d’art sur l’eau, qui a inspiré la culture pendant des siècles. Mais pour continuer, la ville a besoin de l’aide de notre génération et des suivantes, avec la menace du changement climatique » a déclaré notre sculpteur à la Halcyon Gallery.

 

Lorenzo Quinn

Faites pipi sous la douche, coupez l’eau en vous brossant les dents, arrêtez de faire la vaisselle et petit à petit, tous ensemble, on y arrivera.