ArtNews

Les trésors cachés des brocantes.

Ce weekend, Museum vous emmène à Lille !
Dans l’équipe on a tout bien programmé à l’avance : on est parti camper trois jours avant sur place pour être sûr de ne rien louper.
Et oui, ce weekend, c’est la BRADERIE DE LILLE !

Mais est-ce qu’une braderie, c’est de l’art ? À en juger par les perles qu’on y trouve, on peut aisément dire que oui.

Attention, ouvrez l’œil, vous n’êtes pas à l’abri de tomber sur un chef d’œuvre oublié.
Voici, les cinq chefs-d’œuvre retrouvés par hasard dans des brocantes.

1. Un Warhol à 5 euros ?

Andy Fields from Tiverton, Devon, with the portrait of William Hopalong Cassidy by Andy Warhol Photo: SWNS

En 2010, à Las Vegas, un jeune homme achète un lot de cinq tableaux pour 5 dollars. Une affaire me direz-vous. Et bien vous ne croyez pas si bien dire.
En rentrant chez lui, l’homme décide d’encadrer l’un d’eux. Mais voilà que BADABOUM, sur le revers du dessin, se cache un portrait pop art de l’acteur et chanteur Rudy Vallee.
Jusque-là, rien de dingue, sauf que le dessin est signé (accrochez-vous bien) Andy Warhol !
L’homme s’empresse de faire des recherches pour découvrir que le dessin date de 1939 ou 1940 lorsque que notre petit Andy Warhol agé de 11 ans, était cloué au lit par le choléra.

Andy Warhol’s ‘Rudy Vallee’ portrait

Après expertise, le dessin a été estimé à pas moins de 1,5 million de dollars.

2. Renoir volé.

Paysage Bords de Seine, 1870

En 2012, Madame Michu (en fait, on ne connaît pas son nom alors on se permet d »‘improviser), achète de vieux trucs sur un marché aux puces pour 50 dollars.
Dans le lot, un vieux tableau, que Madame Michu veut accrocher dans sa cuisine.
En le retournant, elle découvre une étiquette. Accompagnée par sa mère, elle décide de le montrer à une maison de ventes.

Et voilà que le vieux tableau à 50 dollars se trouve être « Paysages, Bords de Seine » de Pierre-Auguste Renoir, estimé entre 75 000 et 100 000 dollars.

Madame Michu, elle est bien contente, et veut récupérer la somme, sauf qu’un musée de Baltimore se manifeste après avoir réalisé que le tableau lui avait été volé en 1951.
Dommage, Madame Michu n’a même pas récupéré ses 50 dollars d’origine.

3. Voilà un truc moche pour remonter le moral.

Photograph: Vaughn Youtz/Zuma Press/Corbis

J’espère que vous aussi vous avez déjà joué à « trouve et achète le truc le plus moche de la braderie » avec vos amis.
Jamais ? Vous devriez. Nous, on ne regrette pas ce chien empaillé avec un œil en moins dans nos bureaux.
Bref, la chauffeuse de poids lourd Teri Horton, décide en 1992, de remonter le moral de son amie en lui achetant le truc le plus moche de la brocante.
Bonne pioche, elle tombe sur une grande toile pleine d’éclaboussures rouge, blanche, noire et jaune.
La copine déprimée refuse ce cadeau si laid et surtout trop grand. Teri Horton est obligée de le revendre à un vide-grenier à son tour.
Un professeur d’art qui passait par là lui dit qu’il pourrait bien s’agir d’un Jackson Pollock.
« Jackson qui ? »

Bon, elle l’a encore la dame, car maintenant qu’elle connaît sa valeur, elle ne le lâche pas pour moins de 50 000 000 dollars.

4. Ansel Adams.

Un beau jour de printemps, Rock Norsigian achète, pour la modique somme de 45 dollars, plusieurs dizaines de négatifs photographiques sur plaques de verre.
Jusque-là, rien d’anormal. Encore un truc qui va traîner dans son placard jusqu’à la prochaine brocante de quartier.

En les regardant de plus près, Rick remarque une ressemblance avec l’œuvre d’Ansel Adams, célèbre pour ses photos en noir et blanc de l’ouest américain.
10 ans plus tard, malgré les doutes de la famille de l’artiste, les photographies sont attribuées au photographe américain.

Et voici comment un tas de photos démodées à 40 dollars devient un trésor évalué à 200 millions de dollars.

5. Ce n’est pas de l’art, mais presque.

En 1989, un Américain, qu’on appellera Michel pour l’histoire, achète pour 4 dollars une veille peinture démodée dans un marché aux puces. Michel veut simplement en récupérer le cadre.
En rentrant chez lui, il décide d’arracher le tableau du cadre, mais c’est alors qu’il découvre, plié et caché à l’intérieur, une copie de la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis.

Michel la revend deux ans plus tard pour 2 milions et demi et dollars.

Alors ? Attrapez votre sac à dos, votre lampe de poche et vos jumelles de détective, on a des trésors à découvrir !