Découvrir

La villa Savoye de Le Corbusier

Le corbusier

Cette semaine, à l’occasion du weekend spécial Le Corbusier que vous a concocté Museum, la rédac’ vous propose de revoir les principales œuvres de notre architecte, urbaniste, décorateur, peintre et sculpteur suisse.

Dix-sept œuvres de Le Corbusier sont aujourd’hui inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco. Rien que ça.
Alors comment ne pas lui consacrer une semaine spéciale ?

Par contre, on vous prévient tout de suite, c’est nous les rédacteurs, alors c’est nous qui choisissons nos réalisations préférées. #sorrynotsorry.

Commençons par… Roulement de tambours.

La villa Savoye !

Rien à voir avec la fondue Savoyarde.

Désolés… On était obligé.

Surnommée « la machine à habiter » par Le Corbusier, La Villa Savoye répond aux cinq points d’une architecture nouvelle et moderne : les pilotis, le toit-jardin, le plan libre, les fenêtres en longueur et la façade libre.
Ainsi, elle répond à la volonté architecturale de Le Corbusier, à savoir : rendre « l’intérieur, tous les besoins fonctionnels. »

Construite pour la famille Savoye de 1928 à 1931, la Villa mesure 9,40m de haut, 21,50m de long et 19m de large. Nous sommes allés vérifier sur Wikipédia.

La villa a abrité plusieurs histoires, celle de la famille Savoye jusqu’en 1940, puis celle des Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale, puis les Alliés. Des histoires qui laissèrent la Villa en mauvais état. C’est la ville de Poissy qui exproprie les Savoye pour la transformer en Maison des jeunes et installer un lycée dans le jardin de 7 hectares.

En 1962, l’État la récupère pour la restaurer. Une procédure de classement se met en route du vivant de Le Corbusier (chose très rare !)
Les travaux s’enchaînent jusqu’en 1997, la Villa est enfin prête pour accueillir le public.

Et oui, vous avez bien entendu : 1997.
Vous en avez du retard.
On vous laisse y faire un tour pendant qu’on prépare l’article de demain sur une autre réalisation de Le Corbusier.