News

La rétrospective Millet

Pour les campagnards, ce sujet peut vous intéresser. Pour les citadins aussi. Ou même pour ceux qui ne sont jamais sortis de chez eux. Nous avons testé l’exposition J.F. Millet au Palais des Beaux-Arts de Lille. Et concrètement, de quoi ça parle ? Bah de Millet. Et puis aussi des contemporains de Millet. Vous pourrez admirer Brad Pitt (on vous entend crier d’ici) avec un visuel du film Légendes d’automne réalisé par Edward Zwick. Mais pas que… On va éviter de vous spoiler.

millet

Pour vous parler un peu de l’exposition, on vous conseille de commencer par la rétrospective de l’artiste. En fait, de manière historique, c’est juste plus logique, puisqu’on est d’accord que Jean-François est né avant Brad.

millet

Pour vous parler un peu de l’artiste, Millet est né en 1814. Il commence à travailler dans la ferme familiale puis, se découvre un talent en dessin. Il s’installe à Paris mais finit par perdre sa bourse et quitte les Beaux-Arts. Tout ça parce qu’il est arrivé 18ème sur 20 au premier essai pour le prix de Rome. Il se marie avec Pauline Ono, puis Catherine Lemaire.

millet

Millet développe sa technique pour les scènes rurales et poétiques. Sous l’influence du courant réaliste, il met en valeur la paysannerie. Puis, sous une influence plus impressionniste, il se consacre d’avantage aux paysages. Il joue sur le clair-obscur, les lumières. Millet meurt en 1875.

millet

L’une de ses œuvres les plus connues c’est l’Angelus. Réfléchissez bien, certains d’entre vous l’ont forcément déjà vu. Au supermarché… Dans le rayon boisson… Alcool… Bière… Je suis, je suis ? La bière Angelus ! Pour l’occasion, la bière a même créé une étiquette spéciale et, évidemment, elle était servie lors du vernissage. Et ou était-elle servie ? Dans le nouvel atrium.

millet

Magnifique transition.

Dans ce nouvel atrium du Palais des Beaux-Arts de Lille, vous trouverez une plus grande boutique, avec plus d’espace et toujours plus d’idées. Mais surtout, un plus grand espace de restauration avec de sublimes tables en bois. Et la petite nouveauté en pleine évolution : le numérique. On voit déjà certains d’entre vous faire la grimace : « c’est virtuel, ça nous coupe du réel ». Dans ce nouvel atrium, vous trouverez des tables tactiles, et un mur interactif : quelques œuvres sont numérisées en gigapixels, accompagnées de commentaires. On peut alors zoomer sur un détail de l’œuvre. Et la qualité est époustouflante !

millet

source

Le lieu est désacralisé, on peut s’installer sur les fauteuils, les enfants ont de l’espace, on peut boire un ptit verre. Bref on vous le conseille.

L’œuvre qu’on a préférée :

millet

L’exposition sera visible jusqu’au 22 Janvier 2018.