Découvrir

La Femme et ses Mystères !

mona lisa

Léonard de Vinci, La Joconde, 1503, Musée du Louvre, Paris

Après la célèbre Statue de la liberté, il est temps de parler de notre fierté parisienne, la Joconde.

Tout le monde connaît La Joconde et son célèbre sourire. C’est l’un des portraits les plus emblématiques de l’histoire de la peinture.

Peintre, sculpteur, ingénieur, architecte, Léonard de Vinci, est l’un des plus grands artistes de la renaissance italienne.

 

La toile fut ramenée par l’artiste lors de son voyage en France et entra dans la collection de la cour de France avant d’entrer dans les collections du Louvre en 1797.

Pour l’arrière-plan, la technique utilisée est propre à l’artiste : le Sfumato. Une technique qui a pour but de créer une perspective qui se fond de manière douce. Ça donne un effet enfumé à l’arrière-plan, comme si notre chère Mona Lisa était en réalité en train de fumer la pipe.

mona lisa

Arthur Sapeck, La Joconde fumant la pipe, 1887

.

La Joconde est devenue célèbre pour son expression, son sourire imperceptible, son regard de biais, ses yeux ironiques et son visage ovale parfait. Le regard acéré de cette jeune femme semble nous suivre dans n’importe quel recoin de la salle et épier nos moindres faits et gestes.

Des témoignages racontent même qu’un groupe de musiciens jouait sans interruption pendant les séances de pose, pour lui faire garder son célèbre rictus.

mona lisa

Léonard de Vinci, La Joconde, 1503, Musée du Louvre, Paris (détail)

La toile est volée en 1911 par un italien du nom de Vincenzo Perugia qui veut la restituer à son pays natal. Employé du Louvre, il participe à la mise sous verre des œuvres. Il réussit à la cacher sous sa veste et à la garder pendant deux ans dans sa chambre avant d’être dénoncé par le marchand d’art italien à qui il veut la vendre. Nous aussi on aimerait bien nous réveiller sous le regard attentif de Mona Lisa tous les matins…

C’est ce vol qui donne sa renommée à l’œuvre et qui en fait l’un des tableaux les plus connus de l’Histoire.

 

mona lisa

Couverture du journal « Le Petit Parisien » du 13 décembre 1913 annonçant la restitution de La Joconde en première de couverture

Ce qui rend célèbre La Joconde c’est également le mystère de l’identité du modèle. Plusieurs rumeurs circulent à ce sujet. Par exemple, selon l’historien italien Silvano Vinceti, le visage tant admiré serait en réalité un mélange entre un visage de femme et d’homme …

mona lisa

Détournements de La Joconde avec les visages de Michael Jackson, Nicolas Cage, Mr. Bean et Vin Diesel

On a aussi dit qu’elle était la favorite de Julien de Médicis, dirigeant de la République de Florence, qui serait représentée sur cette toile.

Mais l’hypothèse à laquelle on donne le plus de crédit est celle qui dit que le modèle serait Lisa, la nouvelle épouse de Francisco Del Giocondo, un noble de Florence. Le nom Giocondo féminisé et francisé aurait donné le nom de Joconde à la toile.

Il y a aussi notre théorie, celle du minion…

 

mona lisa

Détournement de La Joconde en personnage Minion

 

Cette vieille dame de plus de 500 ans n’a pas pris une ride ! Les couleurs se sont par contre énormément dégradées. Il n’y a plus aucune des couleurs d’origine. Le fond a verdi et Mona Lisa, jadis éblouissante de fraicheur, a chopé la jaunisse…

En 2004, grâce à une caméra spectrale, on a pu répertorier les couleurs initialement choisies par l’artiste. À partir de là, le Louvre a mis en place un éclairage spécial censé se rapprocher au maximum des teintes d’origine. La lumière varie même au fur et à mesure de la journée pour s’adapter à l’éclairage de la salle. Waouh, c’est beau la technologie !

 

Mais la technologie n’a pas eu le pouvoir de lui faire revenir les sourcils. En effet, les dégradations lui ont fait perdre les sourcils, car oui, normalement elle a des sourcils… Ils ont juste disparu avec le temps !

Malgré ça, La Joconde reste le tableau le plus cher du monde, estimé à plus d’un milliard d’euros, rien que ça ! Et bah ça en fait des articles à écrire avant de pouvoir la mettre au-dessus du lit…

mona lisa

Léonard de Vinci, La Joconde, 1503, Musée du Louvre, Paris

En même temps plus de 15 000 visiteurs quotidiens font deux heures de queue pour rentrer au Louvre, courir dans la salle 6, prendre un selfie devant Mona Lisa cachée derrière sa vitre blindée, et quitter la salle sans même jeter un coup d’œil au reste des œuvres exposées. Pas même pour les Noces de Cana de Paul Véronèse qui lui fait face, et qui est aussi la plus grande œuvre du Louvre. Vous ne trouvez pas ça dommage vous ?

 

mona lisa

Visiteurs devant La Joconde, Musée du Louvre, Paris

 

Visiteurs admirant La Joconde et tournant le dos aux Noces de Cana de Véronèse, 1563

La Joconde est aujourd’hui rentrée dans la culture populaire. Marcel Duchamp est le premier à reprendre cette image dans son œuvre LHOOQ, représentant la jeune femme, moustachue à la D’Artagnan, vous ne trouvez pas ? Et Marcel était un comique, puisque le titre est assez culotté. Ben oui, LHOOQ, phonétiquement, ça donne « Elle a chaud au cul ! ». Coquin Marcel !

mona lisa

Marcel Duchamp, L.H.O.O.Q, 1919, Centre Pompidou, Paris

En tout cas, Mona Lisa n’a pas fini de suivre du regard tous ceux qui s’approchent d’elle et qui tentent de percer ses mystères !

 

mona lisa

Léonard de Vinci, La Joconde, 1503, Musée du Louvre, Paris