ArtNews

La Condition Publique

La Condition Publique de Roubaix avait pour charge de conditionner les matières textiles. Elle nait à Roubaix en 1902 (bah ouais y’a de belles choses à Roubaix). Elle fait partie des premiers bâtiments en structure en béton et est reconnue comme Monument Historique.

Pendant 70 ans, sa mission principale est de contrôler et certifier les matières textiles avant leur vente. Parce que oui, il faut savoir que, jadis, dans le Nord de la France, ils étaient des experts du textile.

Soudainement, en 2003, la v’là toute changée. Il faut alors « garder et transmettre la mémoire du travail de ce bâtiment ». C’est sur qu’il y a dû en avoir des litres de sueur entre ses murs. L’objectif est de créer des espaces d’ateliers et d’étude, coworking, fab labs (et tous ces nouveaux mots tendance), des studios, et même, des toits terrasses végétalisés (c’est qu’il n’y a pas beaucoup de soleil dans le Nord alors on fait pousser de l’herbe). #onvoustaquine, #onvousaimeleschtimis

Et bien sûr, il y a une salle de spectacle, une grande verrière, un restaurant, parfois même des food trucks et encore pleins d’autres surprises.

Finalement, la Condition Publique remplie pleins de cases. Vous pouvez y trouver des braderies d’art, des expos, des concerts, et de nouveaux objets insolites avec les labos : Faubourg 132 ou Audibilis en design, L’espace croisé en art contemporain. L’imprimante 3D nous a impressionné.

Si vous nous avez bien suivi l’année dernière, on y était avec Street Generation(s) !