Découvrir

Foujita – Œuvres d’une vie, une rétrospective à ne pas louper !

Découvrez la rétrospective de Foujita, le premier artiste japonais de renommée internationale installé à Paris. Rendez-vous, jusqu’au 16 mars, à la Maison de la Culture et de Japon.

Autoportrait, 1929, huile sur toile, 61×50.2 cm, The National Museum of Modern Art, Tokyo.

« Foujita, œuvres d’une vie (1886-1968) » réunit près de 37 peintures qui illustrent l’évolution de l’artiste. Parcourir ces œuvres, c’est retracer l’ensemble de la carrière de Foujita, depuis son arrivée en 1913 à Paris, jusqu’à sa mort en 1968.

Deux femmes, 1918, – huile sur toile, 92.2×73.3 cm, Musée préfectoral d’Art moderne de Hokkaïdo.

Dès son arrivée à Paris, Foujita s’essaye au cubisme, ses paysages se rapprochent de ceux de Douanier Rousseau. Mais en 1920, il développe son style. Minutieux et délicat, n’utilisant qu’une gamme chromatique réduite au noir et blanc, de la finesse de son trait, son style est unique.

Ses nus à la chair laiteuse font son succès et le voilà présent sur la scène parisienne.

Bataille de chats, 1940, – huile sur toile, 81×100 cm, The National Museum of Modern Art, Tokyo.

En 1930, il quitte Paris pour l’Amérique latine puis le Japon. Il abandonne les nus et met place à la couleur ! À la fin de 1933, il s’installe à Tokyo, quelques années plus tard le Japon rentre en guerre avec la Chine, il devient peintre aux armées et est envoyé au front.
Il est contraint de réaliser une série de peintures de guerre sous la direction de la propagande de l’armée impériale.

Adoration, 1962-63, huile sur toile, 114×143 cm, Musée d’Art moderne de la Ville de Paris.

En 1949, il part au Etats-Unis, en 1950, le voilà de retour à Paris.

Rendez-vous, jusqu’au 16 mars, à la Maison de la Culture et de Japon.