Découvrir

Caravage, un artiste reconnaissable entre tous !

Vous saviez que Michelangelo Merisi dit Carravaggio tire son nom de Caravaggio, la ville de son enfance ? Non ?
Vous avez donc encore des choses à connaître sur notre peintre italien.
Heureusement, le Musée Jacquemart André propose l’exposition « Caravage à Rome, Amis et Ennemis ».

Mais comme nous sommes bien trop bavards pour s’arrêter ici, on vous donne quelques Tips pour distinguer au premier regard une œuvre de Caravage.

À l’époque, c’est le maniérisme qui règne, mais notre peintre ne veut pas l’entendre de cette oreille et décide d’être à contre-courant. Il veut donc représenter le naturel.
Alors que tout le monde peint des tableaux religieux, il renouvelle des thèmes profanes : portrait, paysage, nature morte.

Antiveduto Gramatica, Sainte Cécile et deux anges musiciens, vers 1615, huile sur toile, 91 x 120 cm
Kunsthistorisches Museum, Vienne, Picture Gallery © KHM-Museumsverband

Reconnaître un Caravage est plutôt chose aisée. Croyez-nous, en entrant dans une des pièces du Musée Jacquemart André, laissez votre regard s’arrêter sur le tableau dont les couleurs et contrastes vous attirent. Bingo ! Vous regardez un tableau de Caravage.
Caravage est « The big boss » de l’utilisation de la lumière. Il lui donne un rôle révélateur qui souligne le physique et le spirituelle.

Par exemple, entre ces deux tableaux, nous sommes sûrs que vous pourrez deviner par vous-même celui de notre artiste !

Si le Caravage peignait des scènes de bistrots avec des modèles loin des critères de beautés de l’époque, ce n’était pas toujours par choix.
Notre peintre avait un sacré caractère et était bagarreur.
En 1605, il sort de prison et blesse un homme. Il est donc obligé de fuir Rome.
Il s’inspirait donc de ce qu’il croisait sur son chemin de fuite.

Michelangelo Merisi, dit Caravage, Le Souper à Emmaüs, 1605-1606, huile sur toile, 141 x 175 cm
Pinacoteca di Brera, Milan © Pinacoteca di Brera

Arrêtons-nous là, vous avez bien travaillé.
Enfin, seulement si vous avez répondu le tableau numéro 2 à la question posée précédemment. Puisqu’en effet, le tableau numéro 1 est Madeleine en extase de Louis Finson (1612).

N’hésitez pas à jouer à ce jeu au Musée Jacquemart André jusqu’au 28 janvier et à nous dire votre résultat !