Anecdotes

Bonnardiser ? Mais késako ?

bonnardiser

Pierre Bonnard, “House among the Trees , ca. 1918.

« Bonnardiser » ne fait sûrement pas partie de votre vocabulaire et si vous doutez de l’existence de ce mot, figurez-vous qu’il existe bel et bien.

Détrompez-vous, ce n’est pas un mot inventé par les enfants tel que « poubelleur » pour l’éboueur ou bien « un pchit pchit » pour le spray.

« Bonnardiser » nous vient d’un peintre, et pas n’importe lequel ! Pierre Bonnard !

Lorsqu’un mot est inventé à partir de votre nom de famille, vous êtes forcément quelqu’un d’important.

bonnardiserPierre Bonnard, self-portrait 1889

Pierre Bonnard est un artiste français de la fin du XIXe siècle et début du XXe. Né le 3 octobre 1867 à Fontenay-aux-Roses et mort le 23 janvier 1947 au Cannet.

Peintre, graveur, illustrateur et sculpteur, il savait faire pas mal de choses notre ami. Pierre Bonnard est un artiste postimpressionniste membre du groupe des nabis.

Vous n’avez sûrement aucune idée de qui sont les nabis, mais ne vous inquiétez pas, nous avons cherché sur Wikipédia pour vous :

Les Nabis sont les membres du mouvement nabi qui veulent « libérer leur peinture des exigences du réalisme ». Ils s’appliquent alors à retrouver le caractère « sacré » de la peinture et tentent de provoquer un nouvel élan spirituel au moyen de l’art.

bonnardiserPierre Bonnard, the white cat 1894

« C’est bien beau mais que signifie Bonnardiser ? »

C’est vrai que nous nous égarons un peu, mais une fois lancé, on ne nous arrête plus !

Et bien Pierre Bonnard avait une drôle d’habitude. Une fois ses toiles achetées par des particuliers ou bien exposées dans des musées, cet artiste postimpressionniste se cachait des gardiens pour aller retoucher ces œuvres.

Un pinceau frais à la main, une petite balade pour donner des petits coups de pinceau ici et là.

De là nait l’expression Bonnardiser, autrement dit, retoucher une œuvre terminée.

bonnardiserPierre Bonnard, workers, 1920

Et si vous vous demandez pourquoi la Venus de Milo n’a pas de bras, c’est ici ! C’est vrai, ça n’a rien à voir mais pourquoi pas ?