Découvrir

Le Baiser de Rodin.

Baiser

Auguste Rodin (1840 -1917) Le Baiser
Vers 1882 Marbre H. 181,5 cm ; L. 112,5 cm ; P. 117 cm S.1002 /Lux.132 © Musée Rodin

 

On ne va pas s’arrêter en si bon chemin ! Après Le Penseur, la porte de l’Enfer et l’Age d’Airain, passons à celui que vous attendez tous !
Le baiser.

Et comme vous commencez à nous connaître, après la rencontre d’Olga et Picasso, vous n’êtes pas sans savoir que nous sommes des grands romantiques.

Et quoi de mieux pour satisfaire des éternels amoureux qu’un bon baiser langoureux ?

Apportez vos pop-corn c’est parti pour une histoire d’amour à faire chavirer votre cœur.

Francesca da Polenta est aussi belle qu’une fleur un matin de printemps, sa famille, da Polenta de Ravenne fait partie des plus grandes familles de la Romagne.
L’autre grande famille, c’est Malatesta de Rimini. Les deux familles sont en conflit (dites-donc, ça ne vous rappelle pas une histoire avec un certain Roméo et une certaine Juliette ?)
Après une série de conflits pas des plus agréables, les familles décident de s’allier.
Pour sceller le pacte, ils décident de marier la jeune Francesca avec le plus vieux des fils Malatesta Gianciotto.

Le fils ainé Malatesta Gianciotto est laid comme un pou (bah, oui, sinon ce n’est pas drôle), il est même boiteux.

C’est maintenant que tout se complique. Le consentement mutuel des époux doit, selon la tradition, être obtenu par procuration afin de faciliter l’accord de la jeune fille. Le procurateur est donc le frère de Gianciotto, Paolo Malatesta. Et lui, COMME PAR HASARD, il est beau comme un Dieu. Francesca croit alors que c’est lui son époux (tu m’étonnes) et tombe amoureuse de lui au premier regard.
Ils s’aiment, mais leur amour est impossible, Francesca doit se marier avec un autre que lui.

Baiser

Auguste Rodin (1840 -1917) Le Baiser
Vers 1882 Marbre H. 181,5 cm ; L. 112,5 cm ; P. 117 cm S.1002 /Lux.132 © Musée Rodin

Après son mariage avec Gianciotto (le moche), Francesca retrouve son bel amant en cachette pour faire des choses pas très catholiques.
Malheureusement, le moche les prend sur le fait !
Et les tue.
Et voilà comment ils se retrouvent tous les deux sur la porte de l’Enfer de Rodin.

Baiser

Auguste Rodin (1840 -1917) Le Baiser
Vers 1882 Marbre H. 181,5 cm ; L. 112,5 cm ; P. 117 cm S.1002 /Lux.132 © Musée Rodin

Bon doit vous avouer que la fin n’est pas terrible pour nos deux amants.
Mais comme on est des grands enfants qui pleurent encore devant la mort de Mufasa dans le Roi Lion, on va dire qu’ils étaient très heureux avec des enfants partout.